Vera Eisenmann

OS DES MEMBRES

lundi 17 juillet 2017

Leurs caractères sont représentés par des losanges : orange pour hémiones, jaune pour ânes, vert pour zèbres de Burchell.
Il est bien entendu impossible de classer chaque os dans l’une de ces catégories. Et bien entendu, chez un même animal et a fortiori dans la même espèce, tous les os n’entrent pas dans la même catégorie non plus.
Schématiquement les hémiones ont des os graciles, les ânes un peu moins, et les zèbres de Burchell encore moins encore.

Mais je vais donner quelques exemples de morphes pour les premières phalanges, les astragales et les troisièmes métatarsiens.

1. Premières phalanges (Ph1)
- Premières phalanges antérieures (Ph1A) asiniennes, Fig. 12 et 13. La figure 13 montre que les Ph1A d’E. africanus diffèrent de celles d’E. hemionus onager – ligne zéro de référence – surtout par leur plus grande largeur (mesure 3). Les proportions de KNM ER 1237 (petite forme de la zone MA de Koobi Fora vieille d’environ 1,5 Ma) sont presque identiques. Les proportions des trois autres fossiles peuvent aussi être considérées comme asiniennes bien que leurs largeurs supra-articulaires distales (mesure 6) soient plus grandes.
- Premières phalanges postérieures (Ph1P) asiniennes.
La Figure 14 montre que les Ph1P d’E. africanus diffèrent de celles d’E. hemionus onager par une largeur un peu plus grande de la diaphyse et par des extrémités proximales plus épaisses (mesures 3 et 5). Bien sûr, puis qu’il s’agit de phalanges postérieures comparées à des antérieures, elles présentent des longueurs supra-tubérositaires plus grandes (mesure 12). Les proportions de KNM ER 1275 de Koobi Fora (Allohippus cf. koobiforensis de la zone MA, d’environ 1,5 Ma) et de deux autres fossiles de même âge ne sont pas très différentes. On peut les considérer aussi comme « asiniennes ».
- Premières phalanges antérieures et postérieures (Ph1A et Ph1P) ressemblant à E. grevyi. On voit en comparant la Figure 15 aux Figures 13 et 14 que la petite forme de Koobi Fora mentionée ci-dessus peut présenter des phalanges ressemblant plus à E. grevyi qu’à E. africanus.
- Premières phalanges antérieures et postérieures (Ph1A et Ph1P) ressemblant à E. burchelli (Fig. 16). Elles sont plus robustes que celles d’E. grevyi (Fig.15) et des Anes (Fig. 13 et 14). Ces proportions se retrouvent sur des fossiles de Koobi Fora vieux d’environ 750 Ka.

2. Astragales
La Figure 17 montre les différences des astragales de Koobi Fora entre eux et avec ceux d’E. grevyi, E. hydruntinus et E. hemionus onager, par la taille et les proportions. KNM ER 1275 (attribué à Allohippus cf. koobiforensis âgé d’environ 1,5 Ma) est plus grand (toutes les mesures) que l’Onagre de référence, a une trochlée relativement plus étroite (mesure 4), et des dimensions distales articulaires plus grandes (5, 6). Quelques ânes du Poitou actuels et ânes blancs d’Egypte sont semblables. Les astragales d’E. grevyi ont à peu près la même taille mais présentent des surfaces articulaires distales plus larges (mesure 5) et moins épaisses (mesure 6). D’autres astragales de Koobi Fora ceux d’E. hydruntinus sont bien plus petits mais possèdent des proportions semblables.

3. Troisièmes Métatarsiens
On voit sur la Figure 18 les différences de taille et de proportions entre un MT de Koobi Fora attribué à Allohippus koobiforensis (environ 1.8 Ma) et l’E. hemionus onager de référence. KNM ER 5338 est plus grand (toutes les mesures), plus large (mesures 3, 5, 10 et 11). Il est aussi plus grand que l’Ane sauvage africain actuel mais possède à peu près les mêmes proportions.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 25 / 8842

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Outils  Suivre la vie du site Caractères morphologiques   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License